Loading...
top of page

Innovation – Le Sénégal inaugure officiellement son super calculateur


Le Sénégal a officiellement inauguré son super calculateur, une machine dotée d’une capacité exceptionnelle de 537,6 téraflops, se positionnant ainsi parmi les plus puissants d’Afrique a constaté Socialnetlink.


La cérémonie d’inauguration, qui s’est tenue à la Cité du Savoir à Diamniadio, a été présidée par le Pr Moussa Baldé, Ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation/Éducation nationale. En présence du Pr Ousmane Thiare, directeur général du Centre National de Cyber Infrastructure, le Ministre a souligné les efforts soutenus de l’État visant à faciliter les travaux des chercheurs et d’autres utilisateurs intéressés sans quitter le pays.


Le super calculateur, acquis auprès de l’entreprise Atos pour une somme dépassant les 15 millions d’euros, ouvre enfin la voie à la réalisation de simulations complexes et de calculs rapides dans divers domaines tels que l’industrie, les phénomènes climatiques et la recherche scientifique, après plusieurs années d’inactivité.


Cette acquisition place le Sénégal en position avantageuse dans le domaine de la recherche et de l’innovation, le mettant sur un pied d’égalité avec des nations telles que l’Afrique du Sud et la Côte d’Ivoire, qui sont en avance dans ce secteur.


Il est à noter que le Sénégal avait déjà exploré plusieurs avenues de recherche nucléaire par le passé. Avec l’arrivée de cette machine, l’État envisage la mise en place d’un réacteur nucléaire de recherche, d’un centre de fabrication de microsatellites, ainsi que d’une plateforme de génétique moléculaire.


Des accords ont été signés avec des partenaires internationaux tels que l’Agence Internationale de l’Énergie Atomique (AIEA), le Commissariat à l’Énergie Atomique et aux Énergies Alternatives (CEA), l’Institut National des Sciences et Technologies Nucléaires (INSTN), AIRBUS Industries et le Centre National d’Études Spatiales (CNES) de France.


Selon le Ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation (MESRI), l’équipe du #CiNERI a travaillé sur les paramètres essentiels pour assurer une utilisation optimale de cette technologie de pointe.


En vertu des clauses contractuelles, la société ATOS accompagnera le développement du Centre pendant cinq (5) ans, s’impliquant dans l’exploitation du supercalculateur, le transfert de compétences, et la création d’un écosystème en calcul numérique intensif via la mise en place d’un Centre d’Excellence en Programmation Parallèle (CEPP). Un modèle économique sera défini afin d’assurer la rentabilité optimale de cet investissement, selon les informations fournies par le MESRI.


31 vues0 commentaire

Comments


bottom of page