Loading...
top of page

Sénégal : Vers une nouvelle loi d'orientation sur les données numériques

Des acteurs du numérique se sont réunis jeudi à Dakar pour un atelier de deux jours, visant à réfléchir à l'élaboration d'une loi d'orientation sur les données et leur sécurisation.


Selon les organisateurs, cet "atelier de rédaction" répond à une directive du chef de l'État. À la suite du Conseil des ministres du 17 avril 2024, le président a demandé au ministre en charge du numérique de présenter un projet de loi sur les données et leur sécurisation, conformément à la politique de promotion et de souveraineté numérique du Sénégal, a expliqué Fatou Binetou Ndiaye Sall, secrétaire générale du ministère de la Communication, des Télécommunications et de l’Économie numérique.


Elle a souligné que le ministère s'engage à recueillir les contributions de tous les services publics et privés en amont. Cette démarche inclusive et participative animera tout le processus d’élaboration de la loi.


Mme Sall a affirmé que la souveraineté numérique est cruciale pour préserver l’indépendance et l’intégrité du pays dans un monde de plus en plus interconnecté et digitalisé. Sécuriser les données protégera les informations sensibles et personnelles des citoyens ainsi que les informations publiques, tout en renforçant la résilience des infrastructures critiques face aux menaces cybernétiques croissantes.


Cette loi constituera le pilier juridique et réglementaire soutenant la stratégie nationale sur les données, assurant protection et valorisation des informations. Elle définira les principes et règles nécessaires pour une gestion efficace et sécurisée des données, tout en favorisant l'innovation et la croissance économique.


Mme Sall a rappelé que l'État du Sénégal dispose d’une stratégie nationale sur les données, élaborée en 2023 avec l'ensemble des acteurs de l'écosystème numérique. Cette stratégie, représentant une avancée significative pour le secteur, vise à structurer, réguler et valoriser les données afin de stimuler l'innovation, améliorer l’efficacité des services publics et privés, et renforcer la compétitivité internationale.


Isidore Diouf, nouveau directeur général de Sénégal Numérique, a insisté sur la nécessité d'une cohérence des données. Il a souligné l'importance d’une stratégie globale prenant en compte tous les besoins et aspirations, soulignant que cette réunion est opportune pour définir la politique à mener dans ce domaine pour les prochaines années.



26 vues0 commentaire

Comments


bottom of page